Romans pour adolescents

Date d'analyse : mai-12


On n'a rien vu venir
Alice, 2012
(Deuzio)
12,17 €

Despotisme, Fanatisme

Un jeune garçon découvre les opinions de ses parents, un autre surmonte son handicap pour survivre, une famille décide de prendre le large, certains résistent en chansons quand d’autres livrent des noms... Telles sont les scènes qui suivent ces terribles élections qui ont vu l’accession au pouvoir du “parti de la liberté”. Hector, Walid, Léonie, Samia ou encore Simon vont tenter de comprendre ce qui se passe, de faire face, tout en se demandant comment on en est arrivé là et en se disant : “on n’a rien vu venir”.
Sept chapitres et un épilogue composent ce roman écrit à sept mains et préfacé par Stéphane Hessel. Au-delà d’un opportunisme a priori douteux, ce texte évoque avec une terrible justesse la dérive toujours possible vers un fascisme sourd et destructeur. Les situations évoquées sonnent vraies et montrent à quelles extrémités la haine, l’intolérance et l’incompréhension peuvent mener, même par la voie des urnes. Le style est simple et très accessible et le propos est traité avec une sincérité de laquelle l’espoir n’est jamais tout à fait absent. Ce roman se lit avec curiosité, intérêt, conviction et clairvoyance, à partir de 14 ans.



 

Retour en haut de page